Le principe des balles sans pression

Avant d’aborder le cas des balles de tennis sans pression, revenons au principe de base de la balle de tennis à savoir qu’une balle est composée de deux demi-sphères en caoutchouc, assemblées avec une colle puis recouverte d’un feutre. La qualité du caoutchouc utilisé, de la colle, du feutre et du processus de fabrication entrent en compte dans la résistance et la durée de vie d’une balle de tennis.
Les balles de tennis peuvent donc se scinder en deux catégories. Les balles avec pression et les balles sans pressions. Les balles pressurisées possèdent une pression à l’intérieur de la balle supérieure à celle à l’extérieur de la balle. Un gaz est injecté à l’intérieur pour augmenter la pression. L’inconvénient est que le gaz s’enfuit au fil du temps, ce qui fait que l’efficacité et la frappe diminue avec le temps. Certains tubes conservant les balles sont d’ailleurs eux-mêmes pressurisés, mais dès qu’on les ouvre, le gaz s’enfuit également. Ce type d’utilisation est donc plutôt destiné aux compétiteurs.

L’autre école est les balles de tennis sans pression. Dans ce cas, la pression à l’intérieure de la balle est identique à la pression à l’extérieur. Il n’y a donc aucune perte de pression ou de gaz et les caractéristiques ne changent donc pas au fil de l’utilisation, ce qui n’est pas le cas des balles pressurisées. Ainsi, ces type de balles de tennis ont une durée de vie supérieur aux balles avec pression.
Quelques inconvénients néanmoins : le rebond de la balle est plus fort, grâce à un caoutchouc plus dur, ce qui peut gêner certains joueurs car il y a moins de confort et moins de sensations également. Certains modèles existent avec un rebond moins fort, notamment pour les débutants. D’ailleurs, de manière générale, ces balles sans pression sont plutôt réservées aux débutants, aux joueurs occasionnels ainsi qu’aux entrainements car elles s’usent moins et sont donc plus économiques.